: (230) 467 1515 : admin@diagnos.mu
: 40, Rue Vandermeersch, Rose Hill, Ile Maurice

Journal Médical

Etudiants en médecine et jeunes professionnels de santé, joignez-vous à notre cause !

Si vous avez écouté le Professeur Didier Raoult, vous comprendriez la formation du Dr Peerally qui a côtoyé cette sommité mondiale à Marseille. Le Dr Peerally rencontre souvent des jeunes étudiants en médecine ou autres facultés qui l’attendent avec enthousiasme. Patients ou étudiants, ils abordent toujours un sourire. La compétence se reconnaît quand les gens vous apprécient pour votre sagesse et votre audace quand vous savez l'utiliser pour défendre une cause. Joignez la nôtre !

Diagnos Clinique invite les étudiants en médecine et les jeunes professionnels de santé à rejoindre son équipe menée par notre PDG et médecine spécialiste, le Dr. Saleem Peerally. Si vous avez soif de connaissances et de défis à relever dans le monde de la médecine moderne, envoyez-nous votre candidature sur diagnosclinique@gmail.com ou appelez-nous au 4671515.

Lire la suite

Gastroparésie : Mieux gérer la maladie au quotidien

Nausées, ballonnements, brûlures d’estomac et perte de poids excessive. Les symptômes associés à la gastroparésie sont multiples et se manifestent très souvent chez les personnes souffrant de diabète. La gastroparésie se produit lorsque l'estomac prend plus de temps que d'habitude pour se vider de la nourriture.

Ceci est dû à un trouble chronique du système digestif où les muscles de l'estomac deviennent trop faibles, ce qui provoque un ralentissement de la digestion. Pour beaucoup, la gastroparésie est un état qui dure toute la vie. La gastroparésie se produit quand le nerf vague qui est l'un des nerfs les plus importants qui règlent les muscles de l'estomac et des intestins est endommagé. Du coup, les intestins ne fonctionnent pas correctement et les aliments stagnent dans l’estomac beaucoup plus longtemps.

Parmi les causes les plus courantes, le diabète sucré de type 1 ou de type 2; Des niveaux élevés de glucose dans le sang peuvent causer des changements chimiques dans le nerf vague. Ce qui peut être potentiellement dangereux pour les diabétiques car la gastroparésie peut rendre plus difficile la tâche de gérer votre glycémie. Le déficit musculaire de la paroi de l'estomac, les maladies du système nerveux autonome et complications suite à une opération à l'estomac ou au nerf vague peuvent aussi déclencher la maladie.

La gastroparésie ou le syndrome de l’estomac paresseux ne se guérit pas. “Il existe cependant plusieurs traitements qui peuvent soulager les symptômes et éviter les complications, affirme le Dr Veeraragoo, interniste a la Clinique Diagnos. Si un meilleur régime alimentaire et un bon contrôle du diabète suffisent souvent à réduire les symptômes, certains cas nécessitent une prise de médicaments prokinétiques pour stimuler le mouvement de l’estomac.

Lire la suite

Infections urinaires chez la femme: Généralités

Courante, et parfois récurrente, l’infection urinaire est connue de toutes ou presque toutes les femmes.

L’infection urinaire basse, aussi connue comme une cystite simple, est plus inconfortable que douloureuse. Elle se caractérise par des brûlures en urinant, des envies fréquentes ou pressantes d’uriner et parfois une odeur désagréable des urines. Dans d’autres cas, il se peut que la cystite simple se manifeste par des douleurs abdominales, d’où la nécessité de faire une échographie de l’abdomen, avant de débuter une antibiothérapie.

L’examen clé dans l’infection urinaire est cependant la réalisation d’une bandelette urinaire et par la suite une analyse plus approfondie des urines. Cependant, il reste tabou d'en parler de cette pathologie à son médecin ou a son entourage. Il est important de noter qu’en l’absence de traitement d’une cystite simple, des complications peuvent se développer. Dans ces cas, une fièvre ou frisson et des douleurs aux reins prédomineront, et un traitement en urgence devient impératif.

Complémentaires aux médicaments ou antibiotiques, les mesures associées pour le traitement de l’infection urinaire basse comprennent la prise du jus de canneberge, et la consommation d’au moins 1.5 litres d’eau par jour en l’absence de contre-indication. Augmenter la quantité d’eau consommée par jour est connue pour limiter les récidives de l’infection urinaire. La canneberge, elle, est connue et efficace pour ces qualités antibactériennes, sans pour autant pouvoir remplacer les antibiotiques. Un concentré de ce fruit est aussi disponible en forme de gélule. Pour restaurer la flore bactérienne vaginale, une cure de pro-biotique peut se révéler utile.

Il faut également adopter une bonne hygiène intime, sans tout de même être trop agressif lors du lavage et ce pour ne pas détruire la flore bactérienne qui est un système de défense de première ligne. A vos bouteilles d’eau et de jus…

Lire la suite

L’Anemie : La Cause Avant Tout !

L’anémie est un terme couramment employé, qui peut parfois être banale, mais aussi révélatrice d’une maladie sous-jacente. Faiblesse, vertige, pâleur excessive... tels sont les cas où l’on entend souvent les gens suggérer à l’autre de prendre des suppléments de fer pour ‘traiter l’anémie’.

Est-ce la bonne conduite ? L’anémie sera-t-elle résolue ? Cache-t-elle une pathologie importante ? Faut-il se supplémenter en fer? Le patient doit-il bénéficier d’une transfusion ? Ces quelques questions ne sont pas sans importance.

Reprenons l’anémie dans son contexte médical. On parle d’anémie lorsque le taux d’hémoglobine ou de globules rouges correspondant à l’âge et le sexe, est trop faible dans le sang. Elle peut aussi correspondre au mauvais fonctionnement de l’hémoglobine. Contrairement aux croyances, l’anémie n’est pas un symptôme, mais plutôt un regroupement de plusieurs signes et symptômes : un syndrome. La fatigue, l’essoufflement à l’effort, les vertiges, la palpitation, les maux de tête, les bourdonnements d’oreille, un teint pâle et les cheveux fins et cassant peuvent être les conséquences d’une anémie. Attention, elle peut même aller jusqu’à mimiquer l’angine de poitrine dans les anémies sévères. Cependant, le diagnostic de l’anémie est incomplet sans avoir entrepris la démarche diagnostique pour rechercher la cause, qui sera le principal guide du traitement.

En gros, les causes d’anémies peuvent se regrouper sous deux grandes catégories, soit l’anémie centrale qui témoigne d’une atteinte de la moelle osseuse avec un défaut de production de l’hémoglobine ou plus rarement l’anémie périphérique, dans laquelle la production de l’hémoglobine reste inchangée voire augmentée, rencontrée dans les saignements aigues ou chroniques et dans les anémies hémolytiques (destruction anormale des globules rouges).

Parmi les multiples causes qu’on pourra rencontrer, la carence en fer est la cause la plus fréquente de l’anémie dans le monde. Dans ce cas, les globules rouges sont de petites tailles (microcytaire) et avec un faible teneur en hémoglobine (hypochrome). Pour rappel, l’hémoglobine est la molécule principale dans le sang pour le transport de l’oxygène. Le manque en fer est souvent le résultat d’un apport nutritionnel insuffisant, mais il peut aussi s’agir d’une perte de sang notamment par voie digestif ou pendant les règles abondants, ou d’une mauvaise absorption intestinale comme dans la maladie de céliaque (sensibilité au gluten). Le supplément en fer par voie orale constitue la base du traitement dans les anémies modérées dues aux carences en fer.

Les saignements digestifs (présence de sang dans les selles, vomissement de sang...) avec ou sans anémie, s’évalueront par une fibroscopie haute de l’œsophage et de l’estomac, et/ ou une colonoscopie. Ces examens permettront ainsi d’affirmer ou d’exclure la présence d’un cancer dans les voies digestives, qui peut être à l’origine du saignement.

D’autre part, un apport inadéquat en vitamine B12 ou en folates, ou l’utilisation des médicaments tels que la phénytoine contre l’épilepsie, peuvent en donner les même symptômes, mais avec de différentes caractéristiques des globules rouges, dans ce cas, de plus grandes tailles (macrocytaire). La résection partielle ou totale de l’intestin grêle favorise la malabsorption de ces vitamines, ainsi que celle du fer, d’où le remplacement par voie veineuse devient impératif.

Les maladies inflammatoires chroniques, l’hypothyroïdie, la cirrhose du foie et les tumeurs touchant ou envahissantlamoelleosseusepeuventégalementproduireuneanémie. Desurcroit,chezceuxsouffrant de l’insuffisance rénale chronique, l’anémie survient fréquemment, surtout dans les stades avancés de la maladie, et l’étiologie est multifactorielle. De ce fait, il est indispensable de dépister l’anémie chez ces patients et d’en rechercher la cause pour pouvoir en traiter correctement.

Transfusion ou pas ? La décision d’une transfusion de produits sanguins est en fonction de la tolérance clinique de l’anémie plus que sur le taux de l’hémoglobine. Les cas constituant une urgence thérapeutique symptomatique sont une anémie mal tolérée sur le plan clinique et/ou liée à une hémorragie (saignement aigu) abondante, et/ou l’hémoglobine chiffrée à moins de 7 g/dL sur le bilan sanguin.

Pour conclure, l’anémie peut être la cause du signe fonctionnel motivant la consultation ou elle peut être découverte lors de la prise en charge du patient. En général et hormis les cas nécessitant une prise en charge urgente, la démarche diagnostique vise à établir la cause de l’anémie pour instaurer un traitement étiologique. Les suppléments oraux en fer seront quant à eux, utiles dans les cas de carences en fer

Lire la suite