: (230) 467 1515 : admin@diagnos.mu
: 40, Rue Vandermeersch, Rose Hill, Ile Maurice

L’ostéoporose, une maladie osseuse systémique qui expose les os à de plus grands risques de fractures, est principalement liée au vieillissement. Cette maladie est liée aux conséquences graves de certaines fractures car elle en augmente les risques et la fréquence. L'ostéoporose apporte une réduction des dépôts de calcium dans les os, ce qui résulte en une perte de masse osseuse. Les os deviennent par conséquent poreux et se cassent plus facilement. La colonne vertébrale se penche automatiquement vers l'avant, formant potentiellement une « bosse ». Le centre de gravité du corps se déplace vers l'avant, augmentant ainsi le risque de chute. L'ostéoporose est en effet une maladie qui passe souvent inaperçue car elle ne provoque parfois aucun symptôme ni aucune douleur et elle n'est aperçue qu’après une fracture.

En outre de la vieillesse, les facteurs qui mettent les individus plus à risque de l’ostéoporose sont divers, incluant la ménopause prématurée, l’hérédité, l’antécédent personnel de fracture, le faible poids, le tabagisme, une carence en vitamine D, les troubles d’acuité visuelle entre autres. Malgré le fait que l’ostéoporose est rarement diagnostiquée tôt, les signes de cette maladie se manifestent notamment dans des façons variées telles les suivantes :

• Perte de taille de quelques centimètres • Fracture en dehors d'un choc violent à partir de la cinquantaine • Scoliose ou cyphose • Douleurs vertébrales violentes, difficultés à effectuer certains gestes de la vie quotidienne.

Le traitement de l’ostéoporose consiste avant tout des règles d'hygiène de vie, permettant de diminuer les risques de voir survenir une ostéoporose ou d'en diminuer les symptômes. L'activité physique permet de préserver le capital osseux, quel que soit l'âge, en augmentant la fixation du calcium et éviter ainsi la déminéralisation osseuse. Au niveau d’un traitement clinique, les propositions pour limiter le risque de fracture comportent les suivants :

• L'acide zolédronique : il agit sur l'os en empêchant sa destruction par des cellules appelées « ostéoclastes », qui sont responsables de la consommation des os. • Le tériparitide : une hormone qui stimule la formation des os en activant des cellules que l'on appelle « ostéoblastes ». Il augmente aussi l'absorption du calcium lors de la digestion. • Le raloxifène : il reproduit les effets protecteurs des œstrogènes sur l'os et diminue le risque de fractures vertébrales liées à l'ostéoporose, sans agir sur le sein et sur l'utérus, contrairement aux œstrogènes. • Le dénosumab : il inhibe la formation, la fonction et la survie des ostéoclastes.

En qu’il s’agit du traitement, le Dr Jugessur de Diagnos Clinique prescrit le bisphosphate et la calcitonine qui ont pour but d’éviter les fractures ultérieures. Le médecin peut également proposer un traitement à l’hormone de croissance recombinante qui agit sur les os et les muscles.