: (230) 467 1515 : admin@diagnos.mu
: 40, Rue Vandermeersch, Rose Hill, Ile Maurice

Si vous ronflez excessivement ou vous êtes fatigués au réveil, attention : vous souffrez peut-être du syndrome de l'apnée du sommeil. Un trouble qui se caractérise par le fait d'arrêter involontairement de respirer pendant que l'on dort. Des pauses peuvent durer de 10 à 30 secondes, voire plus, pouvant se répéter plus d’une centaine de fois dans la nuit. Associé au surpoids, au diabète ou à l'hypertension artérielle, l’apnée du sommeil peut avoir de sérieuses conséquences sur la santé, gâchant considérablement la qualité de vie et augmentant le risque de maladies cardiovasculaires.

Les patients souffrant d'apnée du sommeil ou plus précisément syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) présentent plusieurs symptômes ; Ronflements sévères qui gênent souvent les proches, sommeil agité, réveils en sursaut avec sensation d'asphyxie ou d'étouffement, besoin d'uriner plus d’une fois au cours de la nuit (nycturie), somnolence dans la journée et fatigue. Ces arrêts sont dus à des obstructions complètes ou partielles des conduits respiratoires de l'arrière-gorge survenant au cours du sommeil. Cette réduction ou interruption de la ventilation provoque un manque en oxygène. Le cerveau réagit et la personne se réveille pour reprendre sa respiration. On parle là de « micro-éveils » dont la personne n'a pas conscience.

Plusieurs facteurs favorisent l'apnée du sommeil selon le Dr Rajiv Kumar de Diagnos Clinique : • le surpoids et l’obésité (le facteur le plus important) car ils entraînent des dépôts de graisse dans l'arrière-gorge. • l'âge : plus fréquent lors du vieillissement • le sexe : les hommes sont deux fois plus exposés que les femmes • une obstruction nasale, conséquence d'antécédents chirurgicaux et allergiques. Chez les enfants, l'hypertrophie des amygdales en est souvent la cause • le mode de vie : la consommation d’alcool, de sédatifs et le tabac.

Souffrir d'apnée du sommeil n'est pas sans conséquence. Sans une bonne qualité de sommeil, le patient somnole fréquemment dans la journée et subit souvent des endormissements incontrôlables. Aussi, des difficultés à se concentrer, des troubles de la mémoire et de la concentration, des troubles de l'humeur. En raison de la baisse de la vigilance, le taux d'accidents de voiture et d'accidents du travail est plus élevé. À long terme, l’apnée du sommeil augmente la mortalité et particulièrement celle de cause cardiovasculaire.

Diagnostic et traitement. Après une série de questions aux patients sur les symptômes, le diagnostic est confirmé par un enregistrement du sommeil qui précise le degré de sévérité de la maladie. Comment soigner l’apnée du sommeil ? « Des changements au niveau de l’alimentation et du mode de vie constituent un premier traitement », avance le Dr Rajiv Kumar, Pneumologue pour Diagnos Clinique. « Ces mesures consistent à perdre du poids en cas d'obésité et à supprimer l’alcool, la cigarette, les drogues et les anxiolytiques », précise-t-il. En cas d'apnée du sommeil modérée, le fait de dormir sur le côté, et non sur le dos, peut réduire de moitié le nombre d'obstructions. Le cas échéant, d’autres traitements sont proposés notamment l’utilisation de masques respiratoires ou d’appareils à pression positive continue qui pulsent toute la nuit de l'air sous pression, ce qui permet de maintenir ouvertes les voies respiratoires.